Qu'est ce qu'un CDD ?

Littéralement CDD veut dire contrat à durée déterminée. Il s’oppose ainsi au CDI qui signifie quant à lui contrat à durée indéterminée. Le CDD est donc un contrat de travail qui a lieu entre un salarié et son employeur et qui possède une durée limitée dans le temps, au-delà de laquelle le salarié ne travaillera plus pour l’employeur en question, sauf s’il y a un renouvellement ou un autre contrat de proposé.

Quand l’entreprise peut-elle recourir à un CDD ?

Une entreprise et plus précisément un employeur ne peuvent proposer un contrat à durée déterminée que dans certaines conditions. En effet, il n’est pas possible d’embaucher tous ses salariés grâce à des CDD. Il faut pour cela que le CDD corresponde à une situation bien précise. Ainsi, on détermine 4 grandes situations permettant de mettre en place ce type de contrat de travail :

  • Remplacement d’un salarié : absence due à une maladie, accident, maternité, congé parental, temps partiel, un poste allant être supprimé, dans l’attente d’un titulaire recruté en CDI, mais pas encore disponible.
  • Une augmentation temporaire de l’activité
  • Un travail saisonnier
  • CDD à objet défini : uniquement pour les cadres et ingénieurs et dans le cadre de la réalisation d’une mission

La durée d’un CDD

Comme son nom l’indique, un CDD a donc une durée limitée. Cette dernière est prévue dès le départ dans le contrat. Cependant, les employeurs ne peuvent dépasser une certaine durée maximale. Ainsi, dans la majorité des cas elle est de 36 mois soit 3 ans.

Cependant, il arrive que dans certains cas le contrat ne puisse durer plus de 18 mois. Il est cependant, et sous certaines conditions, possible de renouveler un CDD.

Du CDD au CDI

L’employeur a tout à fait le droit, une fois la période du CDD passée, de proposer un contrat à durée indéterminée (CDI) à son salarié. Cependant, dans le cas ou le CDD ne se transforme pas en CDI, le salarié devra toucher une indemnité de précarité équivalente à 10 % de son salaire total brut.

Néanmoins, cette indemnité n’est pas mise en place dans certains cas : CDD de droit public, saisonnier, « job d’été », rupture du contrat avant son terme, et refus d’un CDI équivalent ou supérieur (en terme d’emploi et de rémunération) par le salarié.