Durée de la période d'essai

Comme pour un CDI, un CDD peut inclure une période d’essai. Cette dernière n’est pas obligatoire. Cependant, sa durée ne peut dépasser une certaine limite. Cette dernière va dépendre de la durée du CDD. De plus, il n’y a aucune durée minimum pour la période d’essai.

Pour les contrats inférieurs ou égaux à 6 mois

Lorsqu’il est indiqué, sur le contrat à durée déterminée qu’un employeur signe avec un salarié, que la durée de ce contrat ne durera pas plus de 6 mois. La période d’essai est possible, non obligatoire pour l’employeur, mais elle ne pourra dépasser une certaine durée. Or, celle-ci se révèle relativement courte.

Cela parait normal puisqu’il serait injuste pour le salarié de proposer un CDD de 6 mois maximum avec une période d’essai de 3 mois par exemple. Ainsi, dans ce cas, la période d’essai maximale va dépendre du nombre de semaines que durera le contrat, soit un jour par semaine, et ce, dans la limite de 14 jours en tout.

Pour les contrats supérieurs à 6 mois

Lorsqu’il s’agit d’un contrat à durée déterminée dont la période dépasse 6 mois, l’employeur aura le droit, s’il le souhaite à une période d’essai supérieure à 2 semaines. En fait, c’est le même procédé que pour les CDD de 6 mois maximum.

Plus précisément, la période d’essai maximale va dépendre du nombre de semaines que durera le contrat, avec un jour pour une semaine, et jusqu’à un mois maximum. Par exemple, si un employeur opte pour un CDD de 7 mois, si on prend en compte une moyenne de 4 semaines par mois, la période d’essai ne pourra dépasser 28 jours (4x7).

Fin d’un CDD avec période d’essai d’au moins une semaine

Un employeur qui propose un CDD avec une période d’essai d’au moins une semaine doit respecter certaines conditions s’il souhaite mettre un terme au contrat pendant la période d’essai ou au terme de cette dernière. En effet, il doit prévenir le salarié au moins 24 heures à l’avance à partir du moment où ce dernier a travaillé moins de 8 jours.

Par contre s’il a travaillé entre 8 jours et 1 mois, l’employeur doit le prévenir au moins 48 heures à l’avance. Entre 1 et 3 mois de présence, le salarié doit être prévenu au moins 2 semaines avant. Finalement, au-delà de 3 mois de présence, le délai ne peut être inférieur à un mois.